Soutenance de thèse, Noémie Moutel “Cartographier des trajectoires d’émancipation écoféministe à partir de l’œuvre de Theodore Roszak”, le 8 décembre 2023

Madame Noémie MOUTEL, candidate au diplôme de Doctorat de l’Université d’Angers, soutiendra sa thèse le 08/12/2023 à 14h00, à la Maison de la Recherche Germaine Tillion en Salle Frida Kahlo 5, bis boulevard Lavoisier 49045 ANGERS sur le sujet suivant :

“Cartographier des trajectoires d’émancipation écoféministe à partir de l’œuvre de Theodore Roszak”

Composition du jury : 

Madame Margarita CARRETERO-GONZALES, Professeure Université de Grenade, Espagne, Rapporteure 

Monsieur Claude CHASTAGNER, Professeur émérite Université Paul Valéry, Montpellier, Examinateur 

Monsieur Yves-Charles GRANDJEAT, Professeur des Universités Université Bordeaux Montaigne, Examinateur 

Madame Emilie HACHE, Maîtresse de Conférences HDR Université de Paris Nanterre, Rapporteure 

Madame Bénédicte MEILLON, Professeure des Universités Université d’Angers, Directrice de thèse 

Madame Frédérique SPILL, Professeure des Universités Université de Picardie Jules Verne, Examinatrice 

Résumé de la thèse

De la contre-culture états-unienne aux perspectives écoféministes contemporaines, cette thèse présente l’œuvre et la carrière de Theodore Roszak tout en montrant de quelles manières la proposition écopsychologique de l’auteur s’appuie sur les postulats féministes, écologiques et anticapitalistes forgés durant les années 1960 aux Etats-Unis. Ce travail présente également à la communauté scientifique un apport conceptuel innovant qui consiste à repérer des trajectoires d’émancipation écoféministe dans la littérature de fiction à l’aune des quatre topoï définis : le foyer, la lisière, la forêt et la clairière. Cette spatialisation des lieux concrets et métaphoriques qui ordonnent des processus écoféministes de désaliénation des paradigmes patriarcaux et néo-libéraux est présentée au travers d’un corpus de sept autrices états-uniennes. Cette thèse défend enfin l’idée que les notions de « trajectoire d’émancipation écoféministe » et de « viol de la terre » sont constitutives d’une approche écoféministe de la littérature et des études culturelles anglophones.   

Crédit photo: Béné Meillon

La soutenance sera publique. Pour suivre à distance sur Teams, merci d’envoyer une demande à Noemie Moutel: <ptitenoe@gmail.com>.



Citer ce billet
Bénédicte Meillon (2023, 27 novembre). Soutenance de thèse, Noémie Moutel “Cartographier des trajectoires d’émancipation écoféministe à partir de l’œuvre de Theodore Roszak”, le 8 décembre 2023. Écopoétique . Consulté le 4 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o1d5

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search