Lectures et dialogue avec le public / Readings and Discussion with the Audience

Belinda Cannone, écrivaine / writer, Université de Caen-Normandie, France

Présentation, interprétariat et traduction en anglais : Bénédicte Meillon, Université de Perpignan Via Domitia, France

Belinda Cannone, écrivaine française, marraine des PUP et auteure de S’émerveiller, 2017.

French writer, sponsor of the PUP (Presses Universitaires de Perpignan), author of S’émerveiller, 2017

http://lebanquetdesmots.canalblog.com/archives/2018/01/01/36006418.html

Belinda Cannone est romancière et essayiste. Docteure et maître de conférences en littérature comparée, elle a enseigné neuf ans à l’Université de Corte (Corse), et, depuis 1998, à l’Université de Caen Basse-Normandie. Sa production romanesque débute en 1990, avec Dernières Promenades à Petrópolis (réédité en poche en 2013, sous le titre l’Adieu à Stefan Zweig). À partir de l’année 2000, elle commence à écrire des essais. Elle a publié cinq romans dont l’Homme qui jeûne et des essais parmi lesquels l’Écriture du désir (prix de l’Académie française 2001) et le Sentiment d’imposture (grand prix de l’essai de la Société des gens de lettres 2005). Ses essais traitent des rapports entre les arts. Dans son essai la Bêtise s’améliore en trente-six brefs chapitre, Belinda Cannone aborde l’amour, la politique, l’art, la morale, la langue, le désir, le bonheur… et lance un appel à la réflexion, à la responsabilité intellectuelle. En 2013, elle publie un essai sur le désir sensuel, Petit Éloge du désir, sous forme de 250 fragments et aphorismes.

Belinda Cannone is a French novelist and essay writer. With a PhD in comparative literature, she first taught as associate professor at the University of Corte (Corsica) for nine years. Since 1998, she has been teaching at the University of Caen Basse-Normandie. Her first work of fiction, Dernières promenades à Petrópolis was published in 1990 (and has been reissued in pocket version under the name l’Adieu à Stefan Zweig). She started publishing essays in 2000. She has published five novels amongst which L’Homme qui jeûne, essays such as L’Écriture du désir (which won the Académie Française prize in 2001), and Le Sentiment d’imposture (which was awarded the grand essay prize by the Société des gens de lettres in 2005). Her essays explore the connections between various arts. In La Bêtise s’améliore, with thirty-six short chapters, Belinda Cannone tackles love, politics, the arts, morality, language, desire, happiness, meanwhile calling for reflection and intellectual responsibility. In 2013, she published an essay that deals with sensuous desire, Petit Éloge du désir, in the form of 250 fragments and aphorisms. Belinda Cannone has been patron of the PUP (Presses Universitaires de Perpignan) since 2017. A specialist of the notion of enchantment, she has authored an entire essay devoted to the subject, S’émerveiller, published by Stock in 2017.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search