Lettres topophiles #14 : un an déjà !

Lettres topophiles #14 : un an déjà !
Novembre 2019 – novembre 2020 : 365 jours, 45 700 visites, 2 250 abonné·e·s, 177 dons, 82 auteurs & autrices, 99 articles (34 essais, 22 critiques, 16 entretiens, 12 tribunes, 8 redécouvertes, 7 traductions)

14 novembre 2019 : lancement de Topophile. Une foule chaleureuse et amicale fête l’événement aux Grands Voisins, à Paris.

14 novembre 2020 : la pandémie nous interdit de célébrer en grande pompe ce premier anniversaire. Ce n’est que partie remise, rendez-vous pour fêter le cent-quarante-douzième article ou les quinze mois trois-quarts de la revue !

Certains diront : « un an déjà ? (comme le temps passe !) » ; d’autres penseront : « un an seulement ? (quel chemin parcouru !) ». Entre les deux, nos cœurs balancent. Il nous semble que c’est hier seulement que l’idée d’une revue germait dans nos esprits… Douze mois plus tard, ce n’est plus un fantasme irréaliste, ni un rêve démesuré. Votre bienveillance, votre générosité, vos encouragements ont fait naître Topophile, l’ami·e des lieux — la revue des espaces heureux.

Lire Topophile

La zoonose a bouleversé notre rapport à l’espace : le confinement nous empêche à nouveau d’aller à votre rencontre. Nous en sommes navrés. Qu’est-ce qu’une revue sans ses lectrices et lecteurs…? Nous avons pu néanmoins converser avec plusieurs d’entre vous à l’invitation des copains du Mies. Magazin FR, des étudiants de l’E.N.S.P. à Versailles, des designers d’Okoni, du festival d’archi Chantiers Communs, d’un séminaire de l’ENSA Paris Val-de-Seine, des glaneurs et glaneuses de la Frugalité heureuse et créative, des zadistes de Notre-Dame-des-Landes, du Salon international des livres et revues d’architecture d’Alger… Merci à eux ! Et gardons espoir que les présentations envisagées dans les écoles d’architecture, d’urbanisme et de design se tiendront prochainement.

D’ici là, nous poursuivrons notre réconciliation de la tête et des mains. Une telle gymnastique confirme qu’il n’y a pas de savoir sans faire, pas plus que de faire sans savoir. Topophile les combine en d’heureuses rencontres, en une encyclopédie vivante…

Durant les prochains mois, nous développerons les rubriques jusqu’ici négligées : « les Mots et les choses » et « Outils conviviaux », qui attendent des articles certes courts mais denses, d’ordre épistémologique et méthodologique, ainsi que « le Gang du Kosmos », portraits entrelaçant la vie et l’œuvre d’individus merveilleux.

Nous constituerons une jeune équipe, chargée de repérer et d’étudier des réalisations originales et exemplaires, avant d’interroger leur concepteurs, conceptrices, bâtisseurs et bâtisseuses sur les coulisses de leur projet afin de répondre à cette question lancinante : « comment faire ? ». Avis aux amateurs et amatrices qui aimeraient nous rejoindre !

Que faire

Avant de vous laisser découvrir les deux publications dédiées à cet anniversaire, « l’Art d’habiter » d’Ivan Illich et « Topophilie, rencontres intimes avec le paysage » de Yi-Fu Tuan, nous remercions celles et ceux qui, par leurs dons ponctuels ou mensuels, assurent la pérennité de notre projet. Car si la revue est en accès libre et si ses rhapsodes, auteurs et autrices sont bénévoles, elle n’est pas sans frais. Aussi votre générosité est-elle grandement appréciée !

Que la fête continue !

Les rhapsodes, Camille Morin | Martin Paquot | Raphael Pauschitz

De chaleureux remerciements à toutes celles et ceux qui nous accompagnent depuis un an !
Jean-Christophe Aguas, Blanche Alvarado, Hermesio Alvarado, Christophe Aubertin, Hervé Audibert, Mélanie Barey, Gabriel Bayle, Soraya Baït, Thomas Bellanger, Doriane Bellet, Cécilia Bianchi, Patrice Boissonnas, Jean-Luc Boulard, Anne Boutan, Linda Breux, Fabienne Bulle, Anne Chaise, Fabienne Chapuis, Eric Charlot, Dominique Chavanel Pallier, Carole Chuffart, Gauthier Claramunt, Michel Collot, Davide Costelli, Jean Coudroy, Jean-Pierre Coulomb, Daniel Cueff, Alizée Cugney, Eric Daniel-Lacombe, Jean-Michel Dautriche, Adèle Dauxais, Patrice Debaque, Bernard Delage, Laurent Demarta, Corentin Desmichelle, Marie Dufort, Gisèle Dugré, Myriam Eichel, Bernard Fauconnier, Ivan Fouquet, Béatrice Fournet-Reymond, Gilles Fumey, Dominique Gauzin-Müller, Gérard Gendrau, Valerie Gentil, Mathieu Genty, Emilie Ghaleb, Julien Glauser, Sabine Guth, Edith Hallauer, Jean Harari, Alienor Heil Selimanovski, Marjan Hessamfar, Dick Howard, Valentine Jammaer, Loïc Julienne, Pierre L’Excellent, Margotte Lamouroux, Bernard Landau, Francis Landron, Geraldine Lange, Christophe Laurens, Marc Le Coeur, Bathilde Lebret, Nathalie Lemarchand, Hervé Lerolle, Julie Lossignol, Hélène Ludmann, Philippe Madec, François-Marie Manac’H, Olivier Maria, Beatrice Mariolle, Beatrice Martin, Claire Martin, Bruno Marzloff, Ward Merchiers, Elie Meyer, Hugo Meyer, Pierre Meyer Baumann, Denis Moreau, Melanie Et Yannick Morin, Bruno Morin, Juliette Mouton, Anne-Solange Muis, Fanny Muller, Margaux Nebout, Nancy Ottaviano, Emmanuelle Pajot, Corinne & Thierry Paquot, Valentin Paquot, Aurelie Paquot, Catherine Paquot, Lucie Pepino, Paulo Pery, Margaux Petit, Hélène Planque, Hervé Potin, Benedikt Preyer, Perrine Ravatin, Claire Revol, Marina Ribeiro, Benoit Rougelot, Daisy Rozan, Enrico Sacchi, Céline Sachs-Jeantet, René Schoonbrodt, Odile Simon, Agnès Sinaï, Marco Stathopoulos, Francois Streiff, Sylvie Tailland, Elisabeth Taudière, Benoit Taupin, Simon Teyssou, Myriam Toulouse, Jean-Julien Urbain, Véronique Use, David Velay, Etienne Verne, Florent Vidal, Fabienne Vidal Reilly, Laurent Vincent, Jean-Jacques Wunenburger, Claude Yacoub

Soutenir Topophile

La quinzaine des publications

Topophilie : rencontres intimes avec le paysage
« Les géographes doivent prendre congé de leurs devoirs professionnels et rejoindre les artistes et les poètes pour dépeindre la splendeur de la Terre. »
Traduction inédite d’un article de Yi-Fu Tuan (1961)


L’art d’habiter
« Habiter, c’était demeurer dans ses propres traces, laisser la vie quotidienne écrire les réseaux et les articulations de sa biographie dans le paysage. »
Conférence d’Ivan Illich (1984)
Demeure Terrestre. Enquête vagabonde sur l’habiter, de Thierry Paquot (Terre Urbaine, 2020)
« Cette nouvelle édition augmentée permet de (re)découvrir un texte fondamental pour toutes celles et ceux qui s’interrogent sur ce qu’habiter veut dire. »
Lu par Marie Escorne
La collapsologie ou l’écologie mutilée, de Renaud Garcia (L’échappée, 2020)
« L’auteur y voit une écologie amputée de son idéologie politique, de sa part irrécupérable par le pouvoir. »
Lu par Anne Rumin
Architecture en terre & fibres végétales d’aujourd’hui, de Dominique Gauzin-Müller (Muséo, 2017 et 2019)
« Ces anthologies cherchent à sublimer des méthodes constructives vernaculaires et à démontrer leur pertinence pour une réappropriation contemporaine. »
Lus par Raphael Pauschitz

La quinzaine des événements


29/09–15/12 | Métamorphoser l’acte de construire | Frugalité heureuse et créative (visio et rediffusion)
17/11, 19h–21h | Pour de nouvelles solidarités villes-campagnes, avec Agnès Sourisseau | Métamorphoser l’acte de construire (visio)
24/11, 19h–21h | Vers un urbanisme des lieux et des liens fertiles, avec Bernard Blanc | Métamorphoser l’acte de construire (visio)
25/11, 19h–21h | Former les étudiants à l’architecture de demain | Karibati (visio)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search