Publication : « Cités » n° 84, « Biopolitique du coronavirus »

Cités n° 84

Parution le 6 janvier 2021
192 pages – 18 €

« Biopolitique du coronavirus »

Jamais sans doute le concept de biopolitique, inventé par Michel Foucault en 1975, il y a donc quarante-cinq ans, n’aura mieux prouvé sa pertinence que dans la période actuelle. La biopolitique chez Foucault se caractérise en particulier par deux dimensions : la prise directe du pouvoir sur le vivant (la natalité, l’alimentation, la reproduction, la mortalité, etc.) et l’application de ses procédures aux populations (et non plus aux individus en tant quel tels). Ces deux dimensions sont exercées par le pouvoir politique aujourd’hui en une sorte de biopolitique du coronavirus, qui peut aller jusqu’à menacer les libertés individuelles
(contrôle électronique de la population sous différentes formes). Cependant, cette notion de biopolitique ne peut être utilisée sans précautions. En effet, les catégories qui définissent chez Foucault la gouvernementalité biopolitique sont le libéralisme, le capitalisme et la réduction drastique de l’intervention de l’État. Or, la biopolitique aujourd’hui va à l’opposé de ces catégories. Elle est en effet antilibérale, anticapitaliste et manifeste un retour en force de l’État. Il s’agit donc dans la présente livraison de Cités de définir la spécificité de la biopolitique du coronavirus aujourd’hui.

SOMMAIRE

 Éditorial par Yves Charles Zarka, Quelle biopolitique ?

I – DOSSIER : Biopolitique du coronavirus


 Christian Godin, La biopolitique à l’épreuve du confinement


 Beat Michel, Le virus et les corps vivants


 Alain Laquièze, L’Etat français face au coronavirus : réflexions sur l’état d’urgence sanitaire


 Franck Fishbach, Refaire le social après les défaillances de l’Etat et du marché


 Jérémy Adelman, Mémoires des pandémies


 Pascal Perrineau, La société française et la pandémie de la covid-19


 Frédéric Keck, Portraits de Christian Drosten et Didier Raoult en chasseurs de virus. Une comparaison anthropologique franco-allemande


 Danilo Martuccelli, La nouvelle solitude de l’Amérique latine

II – VIE POLITIQUE


 Roland Gori, L’étrange défaite de nos croyances dans le progrès et l’évolution

III – VIE INTELLECTUELLE


 Tom Brumelot, Giorgio Agamben confondu : à propos de l’état d’exception permanent

IV – VARIA


 Sabir Kadel, Introduction à la pensée végane

V – RECENSIONS


 Michel Blay, François Euvé, Dialogue sur l’histoire, la religion et les sciences, Paris, CNRS Editions, 2019, par Emmanuel Picavet


 Theodor W. Adorno, Le Nouvel Extrémisme de droite (2019), trad. fr. O. Mannoni, Paris, Climats, 2020,par Jean-Marc Durand-Gasselin


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search