Call for Papers – Colloque international à l’Université d’Angers: Écologie et environnementalisme : entre la politique et le sacré

31 mars- 1 avril, 2022

Depuis plusieurs décennies, on parle de nouveaux champs d’étude qui permettent de mettre en évidence, non seulement une prise de conscience politique des enjeux environnementaux mais également la dimension sacrée et éthique de l’écologie et de l’environnementalisme, sous l’égide des humanités environnementales (éco-théologie ou théologie environnementale, éco-philosophie, éthique environnementale, spiritualité verte, éco-sociologie, éco-littérature et histoire environnementale…).

Ce colloque tentera d’explorer le rôle du sacré et les dimensions spirituelles de l’environnementalisme, la responsabilité éthique et la valeur morale de la protection de la nature, en d’autres termes les formes de sacré, inhérentes aux valeurs écologiques, tout particulièrement.

Il serait possible par exemple d’examiner l’héritage des pensées philosophiques à l’origine du mouvement pour la conservation de la nature sauvage, le rôle éthique de la « wilderness », le rôle du protestantisme ou encore le rôle des églises dans le mouvement pour la justice environnementale.

Un autre aspect à prendre en considération est la dimension apocalyptique des préoccupations environnementales et l’influence du mythe de l’apocalypse. Le terme « mythe de l’apocalypse verte » a même été utilisé pour rendre compte du catastrophisme et des positions alarmistes de nombreux environnementalistes. On accuse les prophètes de cette apocalypse d’un nouveau genre d’imaginer des scénarios catastrophes parmi lesquelles on peut notamment citer le changement climatique ou les menaces sur la biodiversité, celles-ci étant censées être à l’origine de catastrophes que l’humanité serait dans l’impossibilité de maîtriser.

La notion d’apocalypse est également liée à celle de « mythe du sauveur ». Dans une telle perspective, les écologistes auraient pour mission de venir contrer les industriels et la société de consommation, l’enjeu étant la survie de notre planète. Ainsi, le terme « écologiquement correct », calqué sur l’idée de « politiquement correct », fait désormais partie du langage, non sans créer des polémiques…

Quel est l’impact de ces croyances sur les comportements à l’égard de l’environnement ? Quel est l’héritage du judéo-christianisme, des religions orientales ou des croyances amérindiennes sur les attitudes envers la nature et l’environnement ? Y a-t-il une spécificité des préoccupations des humanistes ou des croyants dans le rapport entre la religion et l’environnement ? Enfin, l’engouement actuel pour l’environnement constitue-t-il une nouvelle « religion » dont les préoccupations relèveraient de l’éthique individuelle ou collective ?

Ce colloque sera l’occasion de s’intéresser à ces questions d’un point de vue philosophique, historique, culturel ou politique, à travers des œuvres fictionnelles ou non fictionnelles, les arts visuels, des documents historiques ou de la presse. Les propositions explorant ces questions par le biais d’approches disciplinaires et historiques variées seront les bienvenues.

Le colloque se tiendra du 31 mars au 1 avril 2022 à l’Université d’Angers, Maison de Recherche Germaine Tillion, UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines, 5 Bis, Bd Lavoisier, 49045 Angers, France. 

Les propositions de communication (titre, mots-clés, descriptif de 400 mots environ), en français ou en anglais, accompagnées d’une courte notice biographique, sont à adresser à Gelareh Yvard-Djahansouz (gelareh.yvard@univ-angers.fr) et Jean-Michel Yvard (jean-michel.yvard@univ-angers.fr) pour le 30 novembre 2021 au plus tard. Une réponse vous sera adressée pour le 15 décembre 2021. 

 International  conference at the University of Angers, France:

Environmentalism and Ecology : Between Politics and the Sacred

March 31- April 1, 2022

For several decades, there have been emerging fields which highlight, not only a political awareness of environmental issues, but also the sacred and ethical dimension of ecology and environmentalism, under the aegis of environmental humanities (eco-theology or environmental theology, eco-philosophy, environmental ethics, green spirituality, eco-sociology, eco-literature, and environmental history…)

This conference attempts to explore the role of the sacred and spiritual dimensions of environmentalism, ethical responsibility, and the moral value of the protection of nature, in other words, the forms of the sacred, inherent in ecological values, and their role in policy making. It would be possible, for example, to examine the legacy of the philosophical thought that has been at the origin of the conservation movement, the ethical role of the wilderness, the role of Protestantism, or the role of churches in the environmental justice movement.

Another aspect that may be considered is the apocalyptic dimension of environmental concerns and the influence of the myth of the apocalypse. The expression “green apocalypse myth” has even been used to account for the catastrophic and alarmist positions of many environmentalists. The prophets of this apocalypse are accused of imagining disaster scenarios, including the case of climate change or threats to biodiversity, such events being the source of disasters that humanity may be unable to control.

The notion of the apocalypse is also linked to the “myth of the Savior”. Hence, the mission of the environmentalists would consist in countering the industrialists and the consumer society, the stakes being the survival of our planet. From this perspective, the term “ecologically correct”, modelled on the idea of “politically correct”, is now part of the language, not without creating controversy…

What is the impact of such beliefs on the way people relate to the environment? What is the legacy of Judeo-Christianity, Eastern religions or Native American beliefs about attitudes towards nature and the environment? Is there a specificity of the concerns of humanists or believers in the relationship between religion and the environment? Finally, has the current enthusiasm for the environment become a new “religion” whose concerns could be individual or collective ethics?

This conference invites papers exploring topics related but not limited to philosophical, cultural, political, or historical issues through fictional or nonfictional works, the visual arts, historical documents, or the press. We welcome papers from a wide range of disciplinary approaches and historical periods.

The conference will take place on March 31- April 1, 2022 at the University of Angers, Maison de Recherche Germaine Tillion, Faculty of Literature, Languages and Humanities, 5 Bis, Bd Lavoisier, 49045 Angers, France.

Proposals in French or English (a short summary of approximately 400 words and key words), accompanied by a short biography, should be submitted via email to both Gelareh Yvard-Djahansouz (gelareh.yvard@univ-angers.fr) and Jean-Michel Yvard (jean-michel.yvard@univ-angers.fr) by November 30, 2021. Authors will be notified by December 15, 2021.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search