The Blinding Sea – L’homme face à la nature – Institut Jean Vigo

Mercredi 6 avril 2022
à 14h00
Salle F118, UPVD
et à 19h00
à l’Institut Jean Vigo (Centre-ville Perpignan)

The Blinding Sea – L’homme face à la nature – présenté par le réalisateur

Séance présentée par George Tombs, réalisateur du film, en tournée en France

Docteur en histoire des sciences, auteur, journaliste, Georges Tombs signe avec The Blinding Sea son premier film, issu de cinq années de voyages au Nunavut,  Antarctique, Alaska, Yukon, Quebec, Mexique, Norvège, Irelande, Ecosse, Angleterre, Belgique .. entre autres pays !

The Blinding Sea

George TOMBS

Canada, 2021, 1h08 (Num.)

The Blinding Sea offre un aperçu complètement nouveau sur la vie et la carrière de Roald Amundsen. L’explorateur a passé deux ans d’apprentissage chez les Inuits canadiens, qui ont partagé avec lui leur savoir ancestral. Cet apprentissage a notamment permis à Amundsen de mener à bien sa navigation à travers le passage du Nord-Ouest en 1903-1905 et d’atteindre le pôle Sud en 1911.

En partenariat avec l’UPVD

The Blinding Sea /

The Blinding Sea est un long métrage documentaire en haute définition, d’une durée de 108 minutes, retraçant la vie et la carrière de l’explorateur polaire norvégien Roald Amundsen dans les années 1897-1928. Ce film primé utilise la caméra pour explorer les espaces polaires et maritimes, enregistrer les traditions orales et évoquer des états de santé psychologiques et physiques.

Le film suit le parcours d’Amundsen et d’un certain nombre de ses collaborateurs et rivaux tels qu’Adrien de Gerlache, Frederick Cook, Joseph-Elzéar Bernier, Robert Falcon Scott, Ernest Shackleton et Teddy Evans.

Le film présente aux spectateurs des personnes directement liées à l’histoire : Anne-Christine et Johan Amundsen, Bernard de Gerlache, Falcon Scott, Alexandra Shackleton, Julian Evans, Bob Konana, Paul Ikuallaq, George Konana, Freda Nakoolaq, Gloria Corbould et d’autres. Ainsi, le film s’inspire des traditions orales racontées dans les familles de ces explorateurs de même que dans les familles de descendants des Inuits de l’Arctique canadien et des Tchouktches de Sibérie qu’Amundsen connaissait le mieux à son époque. 

Tourné en Antarctique, sur l’océan Austral, en Alaska, sur la mer de Beaufort, au Yukon, au Nunavut, au Québec, au Mexique, en Norvège, en Irlande, en Écosse, en Angleterre, et en Belgique, ce film va au-delà de la glorification héroïque et l’identité narrative nationaliste (mythologisation) aussi bien que du jeu de massacre (démythologisation) des biographies d’explorateurs conventionnelles.

Basé sur des recherches rigoureuses, The Blinding Sea met l’accent sur le rôle joué par la culture, la santé et la nutrition dans l’exploration polaire voilà un siècle. Le film offre un aperçu complètement nouveau de la vie et la carrière de Roald Amundsen, et surtout de l’importance pour lui de changer de paradigme, laissant de côté des théories spéculatives d’Europe pour adopter le savoir ancestral et combien pratique des Inuits canadiens. En fait, la relation d’Amundsen avec les Inuits fut basée sur la reconnaissance, le respect mutuel et le partage des connaissances, comme en témoigne sa relation avec Koleok et sa famille en 1904-1905.

Liens vers les pages de l’UPVD et de l’IJV dédiées à l’événèment:

 https://www.univ-perp.fr/fr/projection-conference-the-blinding-sea-presente-par-producteur-george-tombs
https://www.inst-jeanvigo.eu/agenda/the-blinding-sea-lhomme-face-a-la-nature


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search