À propos

upvdsource_logocmjn
CRESEM

Bienvenue sur la plateforme rattachée à OIKOS, l’atelier de recherche en écopoétique, écocritique et écoanthropologie coporté par Pascale Amiot, Jean-Louis Olive, Bénédicte Meillon et Marie-Pierre Ramouche. Créé au départ en 2015, cet atelier transdisciplinaire évolue au sein du Centre de Recherches sur les Sociétés et  Environnements en Méditerranée (CRESEM), à l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD)

jellyfish-meets-human-foot

Photo by B. Meillon

Notre atelier s’intéresse aux liens entre les humains et leur environnement. Transversal, il fait appel à l’écologie, l’histoire et la géographie, les sciences sociales et politiques, la philosophie, la zoologie, la biologie, l’éthologie, l’anthropologie, l’urbanisme, la littérature, les arts, etc. Nos travaux ont porté sur la question du réenchantement du monde, de 2015 à 2020, avec des approches nourries notamment par les études écocritiques, écopoét(h)iques, zoopoétiques, écoféministes, postcoloniales, écophilosophiques, écophénoménologiques et les nouveaux matérialismes. Nos travaux sont irrigués par des pratiques de recherche mais aussi de création, qui réhabilitent l’intelligence du sensible et œuvrent pour une écopoét(h)ique incarnée et des actions de sensibilisation au vivant. Dans le sillage des projets accomplis, nous défrichons actuellement les bases d’une écopoétique de la biodiversité, et travaillons à la mise en place d’un programme de recherche transversal sur cette thématique.

Ouvert à toutes et tous, cet atelier déborde des disciplines cloisonnées et des aires géographiques et culturelles également trop souvent étudiées séparément à l’Université. OIKOS se réunit une fois par mois, à l’Université de Perpignan ou au centre-ville, et associe des artistes à ses manifestations. Voir la page « activités de l’atelier » pour le calendrier et les détails. Ce carnet dédié à l’écopoétique sur Hypothèses prend le relais du site https://ecopoeticsperpignan.com/ , créé en 2015 par Margot Lauwers et Béné Meillon, pour donner une meilleure visibilité encore aux activités de notre atelier ainsi qu’aux travaux portés par nos collègues dans ce champ d’études en France ou sur des corpus francophones, et à la veille scientifique que nous menons. Il a pour but de participer à valoriser et fédérer des travaux novateurs dans le vaste champ de l’écopoétique et des humanités environnementales.

Un immense merci à Sonja Bottger, Etienne Rouzies, et Amélie Chevalier, qui ont œuvré avec moi à cette migration de notre ancien site avec patience et dévouement.

Dirigé par Bénédicte Meillon pour l’architecture et le contenu, la mise à jour régulière se fait avec l’appui précieux d’Amélie Chevalier. Amélie assure l’essentiel de la mise en ligne ainsi qu’une partie des travaux d’édition en collaboration étroite avec Béné Meillon, qui s’occupe de la veille scientifique et des choix de contenus et de visuels.

Bilan de l’atelier de recherche en écopoétique, CRESEM, Perpignan, 2015-2020

(Porté par Bénédicte Meillon, MCF à l’UPVD- département d’Etudes Anglophones jusqu’en 2019, co-porté par Pascale Amiot, Béné Meillon, Jean-Louis Olive, Marie-Pierre Ramouche depuis Sept. 2019 )

L’atelier de recherche est consacré à l’études des liens entre humains et non-humains et comment ceux-ci se manifestent, de façon poétique notamment, dans les sociétés, la littérature et les arts. Transversal, il croise des analyses écopoétiques avec les humanités environnementales et les sciences de l’environnement.

Fonctionnant sur la base d’une séance par mois, l’atelier de recherche au cours de ces 5 dernières années a organisé 45 conférences individuelles, animées par des chercheuses et des chercheurs spécialistes de questions environnementales, de zoopoétique et d’écopoétique, dans une transdisciplinarité innovante. Les interventions ont ainsi mis en dialogue des disciplines souvent cloisonnées : lettres, études anglophones et hispanophones, écologie, histoire de l’art, philosophie, sociologie et anthropologie, géographie, développement et urbanisme, droit de l’environnement, etc. L’atelier monte des projets et fédère des travaux impliquant des membres titulaires et associés du CRESEM, ainsi que de nombreux chercheu.r.se.s travaillant en réseau avec nous, au niveau national et international (notamment en lien avec EASLCE et ASLE, mais aussi avec d’autres universités et institutions).

L’atelier s’applique en outre à développer des approches entre recherche et création dans le but de réagencer nos perceptions et nos représentations des mondes humains et non-humains. Susceptibles de faire évoluer les pratiques et la pensée académiques, ces approches créatives explorent la contribution des artistes aux réflexions environnementales et visent à faire évoluer les savoirs à l’aune d’une intelligence du sensible. Ainsi, divers événements ont vu le jour hors-les-murs de l’Université, ouverts au grand public et favorisant ainsi les échanges avec un public large. Ces manifestations ont fait appel à la photographie, à la danse contemporaine, la poésie, le cinéma, le street art, la musique, la sculpture. Sur la base de partenariats fédérés avec plusieurs institutions et organismes (C2D, PMM, CD66, la Région, la Mairie, etc.), nous promouvons régulièrement les travaux menés au sein de l’atelier en dehors de cercles strictement académiques.

Sur le plan scientifique, l’atelier a organisé des manifestations à dimensions nationale et internationale:

Un colloque international en écopoétique, 22-25 juin 2016, « Lieux d’enchantement : Ecrire et ré-enchanter le monde » (23 pays, 100 communicant.e.s, plus de 150 participants).

Une journée d’études transdisciplinaire en humanités environnementales, le 24 mai 2017 sur « Le Végétal dans son milieu urbain » (12 intervenant.e.s).

Une journée d’études en écopoétique, le samedi 10 mars 2018 « Espoirs et pouvoirs de femmes: approches écoféministes de la résilience à travers la photographie, la poésie et la littérature”, (3 interventions et inauguration d’une exposition de photographie).

Un colloque transdisciplinaire en écopoétique et humanités environnementales du 11 au 14 juin 2019 “Réenchanter le sauvage urbain : Percevoir, penser et vivre avec la nature en ville” (24 pays, 100 communicant.e.s et plus de 200 participant.e.s).

Publications collectives émanant des activités de l’atelier

Lieux d’enchantement: approches écocritiques et écopoét(h)iques des liens entre humains et non-humains, Numéro spécial en français de la revue internationale Crossways Journal, dirigé par Margot Lauwers et Bénédicte Meillon.

A paraître en 2020: Dwellings of Enchantment: Writing and Reenchanting the Earth, dirigé par Béné Meillon et accepté pour publication auprès de Rowman & Littlefield, chez Lexington Press, collection spécialisée Ecocritical Theory and Practise :  https://rowman.com/Action/SERIES/_/ETAP/Ecocritical-Theory-and-Practice. Avec des contributions de Joni Adamson, Isabel Maria Fernandes Alves, Françoise Besson, Claire Cazajous, Antonio Cuadrado-Fernandez, Yves-Charles Grandjeat, Linda Hogan, Wendy Harding, Chalres Holdefer, Alan Johnson, Tom Lynch, Joshua Mabie, Jessica Maufort, Bénédicte Meillon, Noémie Moutel, Rachel Nisbet, Randall Roorda, Anne Simon, Frédérique Spill.

Création du Site Internet « ecopoeticsperpignan.com » (2015) plateforme dédiée à l’écopoétique, avec veille scientifique, création d’un réseau international de chercheurs et chercheuses, et relais des informations, création et animation d’une messagerie (plus de 650 adhérents).

Si vous souhaitez donner de la visibilité sur ce site à vos activités de recherche ou artistiques en lien avec l’écocritique et l’écopoétique, il suffit d’envoyer un mail à benemeillon@gmail.com.

A terme, notre atelier a pour vocation de participer à la création d’un centre de recherche transdisciplinaire français spécialisé dans le domaine de l’écopoétique et des humanités environnementales. Nous avons effectué une demande de financement dans le cadre de l’appel à projets 2017 lancé par l’ANR, qui fera l’objet d’une nouvelle demande retravaillée. La création de ce site permet de mettre en valeur les réseaux existants, les ressources en ligne en lien avec les domaines écocritique et écopoétique, et d’assurer une veille scientifique.

 Photo Béné Meillon

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search